10 octobre 2020

Faut-il demander ou non une péridurale ?

La péridurale est un antidouleur très utilisé durant l’accouchement. Les rumeurs mettant en évidence les effets négatifs de cet acte médical sont nombreuses et elles effraient les femmes enceintes. Pour vous aider à prendre la bonne décision, voici quelques informations détaillées concernant cette technique assez banale.

À propos de la péridurale

Le péridural est sans conteste une technique médicale simple qui consiste à injecter une anesthésie au niveau de la vertèbre lombaire avec une aiguille extrêmement fine. Les doses injectées sont mesurées de manière à soulager la future maman. Cette dernière ressentira encore des douleurs durant le travail, mais elles sont moins intenses. La péridurale est surtout recommandée en cas de grossesses gémellaires ou d’accouchement par siège. Elle prend effet 15 minutes après sa mise en place. La future maman ressent ainsi des picotements au niveau des jambes et une diminution de la motricité. Chez certaines patientes, une baisse de la tension artérielle ainsi que des tremblements peuvent apparaître, mais ces symptômes finissent par disparaître au bout de 24 heures. On a ensuite sensation de bien-être considérable.

Les complications de la péridurale

Bien sûr, certaines rumeurs concernant le danger de la péridurale sont fondées. Lorsque l’injection a touché la moelle ou le liquide céphalo-rachidien, on peut s’attendre à des effets secondaires importants comme une infection, des maux de tête sévères ou un hématome péridural. La future maman peut aussi connaître une rétention urinaire qui requiert l’utilisation d’une sonde. Et en cas d’erreur majeure de la part de l’anesthésiste, la paralysie ou la perte de contrôle des sphincters est à craindre. Le succès de la péridurale dépend dans ce cas de la vigilance et du sérieux de l’équipe médicale de la maternité.

Les contre-indications

Comme tous les autres médicaments, des contre-indications à l’utilisation de la péridurale existent également. Elle est surtout déconseillée en cas de troubles de coagulation sanguine, d’anomalie au niveau des vertèbres ou d’hémorragie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Clause de non responsabilité
envelope linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram